Les tombées de la nuit est un festival historique à Rennes. Il a lieu du 12 au 15 juin, et célèbre les arts de rue et l’oralité. Créé en 1980 par la ville de Rennes, il a au départ vocation à animer la ville et ses alentours pour les habitants qui ne partent pas en vacances. Aujourd’hui il cherche à créer des interconnections entre la ville, les artistes et les habitants. Changer le regard sur le quotidien, surprendre et interpeller le public ! Au programme : propositions théâtrales, foraines, musicales, circassiennes, chorégraphiques et sonores. Voyons de plus près comment s’orchestrent Les tombées de la nuit entre les artistes et les habitants. 

Les artistes.

Ils ne sont pas connus leurs spectacles ne sont pas achetés à l’avance, tout se crée aux Tombées de la nuit ! Les organisateurs parlent de compagnonnage artistique ; c’est un outil de promotion sociale, de formation et d’éducation. Autour de leur métier et de son apprentissage, les artistes se construisent au mieux de leurs capacités, pour devenir de bons professionnels et acteur de la ville. L’espace est donc relativement libre pour les artistes. L’équipe les épaule face au public : « Notre savoir-faire sur la manière de travailler avec les habitants peut ouvrir et aider son écriture. On réfléchit avec lui à comment convier et faire participer le public.

…et les habitants.

Le but est donc de faire réagir, d’intégrer la population et créer un échange avec les artistes. Les organisateurs pensent que le projet artistique représenté dans l’espace public, au contact direct des habitants, permet « de baisser des barrières sociales et d’éviter le déclassement, le sentiment que ce n’est pas pour moi. Au-delà de la question de l’élargissement des publics, c’est le sens de la relation humaine et le respect des personnes qui nous animent».  Ainsi pour eux, un festival réussit est un festival où le public s’intègre et s’implique au spectacle !